Des êtres intelligents partout dans l’univers

Les extraterrestres ont-ils la même intelligence que nous ? 

Avant de répondre à cette question, nous tiendrons pour acquis le fait que la vie est partout dans l’univers (les dernières découvertes scientifiques tendent à prouver que les briques de la vie sont fabriquées dans l’espace) et que la vie évolue naturellement vers l’intelligence (au vu de ce que nous connaissons de l’histoire de l’évolution biologique sur Terre). Il se peut donc que divers êtres intelligents extraterrestres existent un peut partout dans notre galaxie bien que nous n’ayons jamais rencontré de telles intelligences.

Nous serons peut-être un jour capables d’appréhender de telles intelligences et de communiquer avec elles. Mais comment me direz vous ? Et bien, projetons nous un peu dans le futur.

L’ultimatum de la loi de Moore

Nous savons que la performance et la complexité des ordinateurs évoluent de manière exponentielle suivant ce que l’on appelle la Loi de Moore. Cette évolution exponentielle s’explique par la miniaturisation des transistors qui constituent nos processeurs et l’augmentation de leur nombre chaque année. Nous arrivons petit à petit  aux limites de cette miniaturisation avec la technologie actuelle de fabrication.

Loi de Moore

Loi de Moore appliquée aux processeurs Intel

L’alternative des ordinateurs cognitifs

Les sociétés d’informatique se sont alors mis étudier d’autres alternatives en matière d’intelligence artificielle. L’une d’elle fait appel à plusieurs disciplines telles que l’informatique, les nanotechnologies ainsi que la neurologie. Des chercheurs issus de ces diverses disciplines travaillent en collaboration et en arrivent à rêver à des « ordinateurs cognitifs », des ordinateurs qu’on ne programme pas mais qui apprennent par eux-mêmes comme le cerveau humain.

Comment allons-nous créer ces ordinateurs cognitifs ?

Des synapses artificiels

Nous serons capables de mettre au point des synapses artificielles qui sont à la base des processus cérébraux. Tout ceci n’est pas de la science-fiction mais est déjà en expérimentation dans plusieurs laboratoires à travers le monde : 

  • IBM vient d’inventer deux prototypes de puces imitant le fonctionnement du cerveau. Sur chacune des puces, des unités de calcul imitent le comportement des neurones et des composants mémoire le rôle de synapses. Chacune des puces contient l’équivalent de 250 neurones. L’une des puces contient l’équivalent de 262 144 synapses programmes et l’autre de 65 536 synapses d’apprentissage. L’objectif d’IBM est de créer un système électronique équivalent à 10 millions de neurones. Ce nombre n’est pas suffisant pour simuler un cerveau humain (lequel contient 100 milliards de neurones) mais ce projet reste tout de même un programme ambitieux. 
Puce cognitive d'IBM
Puce cognitive d'IBM
  • Des chercheurs japonais ont inventé une électrode à l'échelle nanométrique appelée AgS2. Celle-ci se comporte comme une synapse biologique, à savoir que plus l’électrode subit des impulsions électriques, plus la conductivité de celle-ci augmente de manière continue. Ce processus reproduit le processus de mémorisation des synapses biologiques ! 
  • Encore une autre solution de simulation des synapses : le memristor. Ce composant électronique et le quatrième composant électrique fondamental avec la résistance, la bobine et le condensateur. Le nemristor a la capacité de se souvenir des courants qui l’ont traversé. Depuis 1971 il était hypothétique (théorie de Leon Chua) mais il est devenu une réalité en 2008 avec les travaux de Stan Williams, chercheur de Hewlett Packard. Ce dernier a réalisé un memristor à l’échelle nanométrique grâce à un assemblage de molécules de dioxyde de titanium. La valeur de la résistance du memristor est modifiée par l’application d’un courant. La circulation du courant dans un sens augmente la résistance du memristor, et dans l’autre la fait diminuer. Une valeur élevée peut être interprétée comme un 1 et une valeur faible comme un 0. Le memristor garde en mémoire la valeur de sa résistance d’où son nom de « mémoire-résistance » ou « memristor». Le memristor peut donc jouer le rôle de mémoire à long terme, modifiable par un courant de contrôle. 
circuit de 17 memristors
Circuit constitué de 17 memristors

La cartographie du cerveau 

Nous avons vu trois solutions pour simuler le fonctionnement des synapses. Il reste aux chercheurs à organiser ces synapses artificielles en réseaux neuronaux. Mais un schéma clair du « câblage » du cerveau est nécessaire afin de reproduire ce dernier à l’identique. Nous sommes sur la bonne voit avec une nouvelle méthode permettant de visualiser le câblage du cerveau. Cette méthode a été développée par des chercheurs de l’Université d’Eindhoven. Grâce à un logiciel, des examens IRM sont convertis en images 3D du réseau nerveux. 

Reconstituion du cablage du cerveau par l'Université de technologie d'Eindhoven

Reconstitution du câblage du cerveau humain par l'Université de technologie d'Eindhoven

D’autre part, des chercheurs d’IBM (encore une fois) viennent de reconstituer pour la première fois une cartographie du « réseau autoroutier » du cerveau du macaque, soit 383 zones cérébrales reliées entre elles par 6602 connections. Les routes nationales et départementales ne figurent pas encore sur cette carte qui reste tout de même impressionnante. 

Carte autoroutière du cerveau du macaque selon IBM

Carte autoroutière du cerveau du macaque selon IBM

Vers une rétro-ingénierie du cerveau 

Vous avez ainsi un aperçu de l’ensemble des moyens dont on disposera dans le futur et qui, une fois améliorés et fiables, feront que la rétro-ingénierie du cerveau humain deviendra inévitable. 

Nous arriverons à un point où nous aurons recréé un cerveau humain 100% artificiel et nous commencerons alors à le « bricoler » tels des enfants démontant leurs voitures miniatures et tentant de les remonter. A quel genre de bricolage nous livrerons nous sur ces cerveaux artificiels ? 

Des sens nouveaux 

Nous pourrons par exemple créer de nouveaux organes sensoriels sens grâce à des capteurs que nous connecterons à ces cerveaux artificiels. Ces sens qui nous ont toujours manqué et dont nous avons toujours rêvé, ces cerveaux artificiels en seront dotés. Ils pourront « voir » au-delà du spectre de la lumière visible dans d’autres gammes de fréquence du spectre électromagnétique et appréhenderont ainsi par le biais de ces nouveaux organes une autre réalité. 

Spectre_électromagnétique

Spectre électromagnétique

Un câblage différent 

Nous changerons le câblage de ces cerveaux artificiels en générant de nouvelles possibilités cognitives dont certaines seront spectaculaires. Pourquoi une telle affirmation ? Et bien, il se peut que certains troubles cérébraux soient générés par des « erreurs de câblage ». Ce serait le cas par exemple des personnes atteintes de synesthésie. Ce trouble est fabuleux et pourrait paraître même être une faculté hors du commun. La synesthésie peut se traduire sous diverses formes : des sons peuvent être vus sous des formes colorées, des lettres et des chiffres peuvent être vus en couleur avec toujours la même couleur pour la lettre ou le chiffre en question. Les synesthésies semblent donc être une activation simultanée de plusieurs zones sensorielles du cerveau. Par exemple, pour les personnes voyant les chiffres en couleur, des études suggèrent que la synesthésie est due à des co-activations de régions adjacentes du cerveau impliquées dans le traitement de la couleur et dans le traitement du nombre.

Synesthésie des graphèmes

Synesthésie des graphèmes

Un cas très particulier de synesthésie existe avec le célèbreautiste Aserger Daniel Tammet. Victime de crises d’épilepsie durant son enfance, celles-ci qui auraient détérioré son cerveau qui se serait reconstruit en établissant des connexions non conventionnelles, lui conférant ses facultés si prodigieuses. Il parle une douzaine de langues étrangères, donne instantanément le jour d’une date quelconque et enfin est un prodige du calcul mental. 

Il a une approche des nombres que nous ne pouvons concevoir. Il voit les nombres qui ont ont une forme, une texture, une couleur et même une personnalité. Il ne calcule pas mentalement les opérations mais voit tout simplement le résultat ! 

Les premiers chiffres du nombre pi vus par Daniel Tammet

Les premiers chiffres du nombre pi vus par Daniel Tammet

Des cerveaux extraterrestres 

Avec le cas de Daniel Tammet, vous avez déjà une idée des facultés nouvelles et originales que nous pourrions observer avec ces cerveaux d’un nouveau genre, lesquelles pourraient dépasser les capacités de l’entendement humain. Ces cerveaux deviendraient tout simplement « extraterrestres » à nos yeux et pourraient être en mesure d’appréhender le monde qui nous entoure d’un point de vu tout aussi « extraterrestre ». 

La réalité qui nous entoure n'est que le fruit de l’activité du cerveau. Or, avec un cerveau différent, il se peut que nous accédions à une autre réalité qui serait partagée par d’autres intelligences que la notre. Le cerveau deviendrait un outil d’exploration de la réalité. 

Ce n’est peut-être pas avec des fusées ou bien des télescopes que nous établirons un premier contact avec des extraterrestres mais peut-être bien avec l’aide d’un cerveau artificiel. 

caruxan

…………………………

Sources :

http://www-304.ibm.com/easyaccess/publicfrance/contenttemplate/!!/xmlid=222029

http://www.01net.com/editorial/537760/ibm-devoile-une-puce-imitant-le-fonctionnement-du-cerveau/

http://www.silicon.fr/synapse-la-puce-dibm-qui-se-rapproche-du-cerveau-humain-58524.html

http://blog.santelog.com/2011/09/16/intelligence-artificielle-des-chercheurs-japonais-developpent-une-nano-synapse-nature-materials/

http://www.internetactu.net/2009/09/02/memristor-le-composant-manquant/

http://www.learn-intelligence.com/en/ia/le-memristor/

http://www.learn-intelligence.com/ia/le-memristor/

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20101029.OBS2030/le-cerveau-de-plus-pres.html

http://acces.ens-lyon.fr/acces/ressources/neurosciences/neuros_apprentissage/association_perceptives

http://psyzoom.blogspot.com/2010/08/la-carte-du-cerveau-la-plus-detaillee.html

………………………….

© DISCLOSART 2012