LES ANNUNAKIS DES EXTRATERRETRES ? – PARTIE 1 SUR 3

Les Annunakis, anciens dieux sumériens, sont-ils vraiment des extraterrestres comme certains le prétendent. Afin de répondre à cette question, plongeons nous d’abord dans la réalité historique, tout au long de ce premier article, afin de bien comprendre qui sont les Sumériens en quelques mots.

Présentation des Annunakis « version officielle »

Les Annunakis sont évoqués dans les récits les plus anciens de la mythologie mésopotamienne.

Les Annunakis représentent la classe dirigeante des dieux sumériens.

Annunakis

Annunakis

La classe inférieure est constituée des Igigi dont le rôle est de subvenir aux besoins matériels des Annunakis et de vivre sur Terre. Ce sont des dieux prolétaires en quelque sorte.

Igigi

Igigi

Les Annunakis s’organisaient en un conseil, présidé par An, le roi des dieux qui fut supplanté par son fils Enlil.

Anu

An

Enlil

Enlil

Un jour, les Igigi faillirent se révolter contre les Annunakis car ils étaient épuisés de travailler pour eux. Cet épisode est décrit dans l'épopée d'Atrahasis.

C’est alors qu’Enki, dieu des eaux, créa les hommes afin de remplacer les Igigi et afin d’apaiser son frère Enlil qui voulait exterminer les Igigi.

Enki

Enki

Civilisation sumérienne

Sumer est une civilisation qui a existé dans le Sud de l’Irak, sur la basse plaine du Tigre et de l’Euphrate, du VIème millénaire au IIème millénaire avant Jésus-Christ. Cette région sera appelée plus tard la Mésopotamie.

Sumer

Sumer

Les hommes se seraient sédentarisés il y a 9000 ans avant JC à cause de l’épeautre (espèce de blé) qui poussait en abondance près des berges du Tigre et de l’Euphrate. Il se mirent à stocker le blé et à créer des travaux d’irrigation, créant ainsi les premières structures urbaines.

Cette civilisation soulève bien des mystères : elle est apparue subitement vers le IVème millénaire avant JC. On ne sait pas d’où viennent les Sumériens. Leur langue n’est apparentée à aucune autre. On ne l’a déchiffrée qu’à travers les traductions de leurs successeurs, les Akkadiens.

Cette civilisation aurait disparu à cause de la stérilisation saline des terres agricoles provoquée par la présence des canaux d’irrigation (lesquels étaient paradoxalement la source même de leur prospérité), et à cause du déplacement géographique du lit des fleuves.

Organisation de la société sumérienne

La société sumérienne est organisée à la manière de la Grèce Antique, avec des cités états, c'est-à-dire des villes influentes entourées de villages (comme Ur, Eridu, Lagash, etc.).

Cités de Sumer

Cités sumériennes

Ces cités sont rivales, en perpétuel état de guerre, à cause des litiges liés aux frontières et à l’utilisation des eaux fluviales.

Chaque cité état a en son centre une Ziggourat qui contient les administrations et un temple.

Les ziggourats sont représentatives de la puissance économique de ces cités états. Au fur et à mesure de la richesse des cités états, on reconstruit un nouveau temple sur les ruines de l’ancien, et l’on obtient au fil du temps ces bâtiments énormes sur plusieurs étages (comme le montre la photo des ruines de la ziggourat d’Ur).

Ziggourat d'Ur

Dessin ziggourat d'Ur

La société sumérienne est ainsi  hiérarchisée et comprend : 

  • au sommet, l’aristocratie princière, le haut clergé, les riches marchands et propriétaires ;
  • une classe moyenne constituée de paysans, d’artisans, de pêcheurs et de scribes ;
  • à la base, les esclaves, à l’origine étrangers ou prisonniers de guerre, ou même enfants vendus par leurs parents 

Chaque cité état est administrée par un conseil de sénateurs et de soldats, dirigé par un chef qui devient au fil du temps un roi, considéré comme vice régent du dieu principal de la cité.

Les cités étaient administrées par une administration méticuleuse et despotique.

Chaque temple employait un grand nombre d'officiels, de scribes, d'artisans, de cuisiniers et de personnel d'entretien. On comprend que la religion occupait une place prépondérante chez les Sumériens. D’ailleurs, chaque cité avait un dieu protecteur qui finalement était le propriétaire de la cité. Il était ainsi concevable pour les habitants de donner une partie de leurs ressources pour le dieu de la cité.

L’économie sumérienne repose sur un système de taxation des villages en fonction de leurs surplus agricoles, servant à financer notamment les importants travaux d’irrigation et de la construction de la ziggourat de la cité.

Un peuple d’inventeurs

Les Sumériens nous ont légués énormément de choses :

  • Les premières cités états ;
  • L’agriculture et l’architecture ;
  • Les premières lois, la politique, le gouvernement ;
  • Les mythes (les 11 premiers chapitres de la Bibles s’inspires des mythes sumériens : déluge, Babel, Adam tiré de la terre, etc.) ;
  • Le travail du cuivre et la taille des pierres ;
  • La brique, la poterie et la roue ;
  • Les premiers temples ;
  • L’écriture (à l’origine de certaines de nos lettres comme le A par exemple);
  • Les mathématiques avec le système sexagésimal (de là vine notre système de graduation du temps en heures, minutes et secondes) ;
  • Le système scolaire, le début de l’esclavage, du commerce et de l’argent.

L’écriture

L’écriture a été inventée par les Sumériens. Au début, l’écriture ne servait qu’à tenir des comptes (nombres de bêtes d’un troupeau, quantité de blé, etc.) et consistait en des pictogrammes incisés sur des tablettes d’argile.

Pictogrammes sumériens

Pictogrammes sumériens

Puis, les scribes sumériens simplifièrent l’écriture sur plusieurs générations pour en arriver à l’écriture cunéiforme, beaucoup lus rapide et abstraite, permettant d’écrire les premiers écrits historiques et notamment les épopées sumériennes décrivant les héros et les dieux.

Contrat sumérien en écriture cunéiforme

Contrat sumérien en cunéiforme

La religion des Sumériens

La religion était très importante dans la vie des Sumériens, publique et privée. Le souverain reçoit son pouvoir des dieux. Les dieux sumériens sont structurés en hiérarchie comme pour la société humaine.

Le panthéon sumérien est constitué (du niveau hiérarchique le plus élevé au plus bas) des dieux suivants :

  • Nammu (=Namma), la déesse de la Mère Primordiale, mère An et Enki ;
  • La triade cosmique avec :
    • An (=Anu, Antu), maître du ciel, roi des dieux (sa conjointe se nomme Antum) ;
    • Enlil (=Ellil), maître des terres (sa conjointe se nomme Ninlil) ;
    • Enki (=Ea, Nudimmud), maître des eaux douces ;
  • Les dieux qui décrètent le destin (7 dieux)
    • Dieux créateurs (4 dieux) :

                        - Triade cosmique ;

                        - Ninhursag (=Ninmah, Nintu, Mammi) : déesse de la terre ;

    • Des Divinités astrales :

                        - Nanna (=Sin, Yerah) : dieu-Lune ;

                        - Utu (=Shamash) : dieu-soleil ;

                        - Inanna (=Ishtar) : déesse-Vénus ;

  • l’Annunaki (collectif de 50 dieux) ;
  • les Igigi (50 dieux prolétaires).

Antum

Antum

Enki et Ninhursag

Enki et Ninhursag

Enlil et Inlil

Enlil et Inlil

Utu

Utu

Le-roi-Ur-Nammu-et-le-dieu-lune-Namma

Le roi Ur-Nammu et le dieu-lune Namma

Il existait des centaines de dieux. On s’en remettait souvent à eux afin de leur demander des services (protection, aide, etc.), à tous les niveaux, de l’individu à la cité, des choses les plus anodines aux choses les plus importantes. Chaque cité état avait un dieu protecteur. Le dieu Nanna était, par exemple, le dieu de la lune protecteur de la grande ville sumérienne d'Our. Les dieux sumériens avaient des défauts comme les hommes et parfois même de bas instincts. Ils pouvaient punir les hommes avec des déluges, des maladies ou bien des guerres, de leur plein gré. On vénérait les dieux par des offrandes, des prières et des fêtes.

La création du monde

Terre

Au début était Nammu, la déesse de la Mer Primordiale.

Le dieu du ciel An et la déesse de la terre Ki (Ninhursag) engendrèrent Enlil, dieu de l’air et de l’orage. Le ciel fut ainsi séparé de la terre. An prit le ciel et Enlil la terre, s’appropriant ainsi sa mère. Enlil créa les plantes et les animaux avec sa mère Nammu et son frère Enki, le dieu des eaux.

La création de l’homme

Homme

Les Igigi, dieux prolétaires,  devaient travailler pour les grands dieux. Ils étaient sur le point de se révoltaient et c’est alors qu’Enki, à la demande de sa mère Namma, créa une race d’esclaves pour remplacer les Igigi dans leur dur labeur : les hommes. Pour créer les hommes, Enki pris de l’argile qu’il trempa dans la chair et le sang d’un dieu sacrifié. C’est pourquoi, l’homme aurait en lui une part d’intelligence divine.

Le Déluge

Déluge

Les hommes se multiplièrent à tel point qu’ils devinrent bruyants et gênants pour les Dieux. Ceux-ci décidèrent alors de les exterminer à plusieurs reprises. Namtar, dieu de la peste t de la mort fut chargé d’abattre sur les hommes la maladie par exemple. Enki, ayant pitié des hommes, déjoua ce plan comme à chaque fois par la suite. Les hommes étaient sa création et il s’était attaché à eux. Pour leu salue, Enki proposa l’idée d’un déluge à Enlil qui trouva l’idée intéressante. Enki prévint la veille du déluge un dénommé Atra-Hasis dans son rêve de ce qui allait advenir et lui conseilla de construire un bateau. Atra-Hasis emmena sa famille des oiseaux et du bétail sur ce bateau tandis que la pluie s’abattit sur la terre pendant 7 jours et 7 nuits. Enlil fut furieux de constater que les humains avaient survécu au déluge et Enki pour apaiser la colère de son frère Enlil suggéra que les humains ne se multiplieraient plus aussi vite. Les maladies en décimeraient un tiers. Les accouchements deviendraient douloureux et dangereux, les enfants pourraient d'ailleurs mourir pendant l'opération.

La Bible

Bible

Il est à rappeler qu’Abraham, ancêtre des juifs et des arabes, à l’origine des religions monothéistes telles que le Judaïsme, le Christianisme, l’Islam, est natif d’Ur à Sumer. A 75 ans, il aurait été appelé par Dieu qui lui aurait demandé de quitter Sumer pour s’établir en Canaan (Israël) et se consacrer à lui. Avec Abraham, naquit la croyance en un seul dieu. L’Ancien Testament, premier livre de la Bible, s’inspire dans les premiers chapitres de la Genèse des mythes sumériens, décrits ci-dessous avec parfois de points communs, parfois des différences.

caruxan

…………………………………….

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anunnaki

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sumer

http://home.nordnet.fr/caparisot/html/sumer.html

http://www.questmachine.org/article/Les_Sumériens

……………………………………..

© DISCLOSART 2011