Le Culte du Cargo

Pendant la seconde guerre mondiale, dans certains endroits du monde, les pays industrialisés ont fait la guerre dans zones vierges de toute civilisation industrielle et ont eu des contacts avec les indigènes locaux. Parmi ces zones vierges, on trouve notamment la Mélanésie (îles Fidji, îles de Papouasie-Nouvelle Guinée, île de Tanna, etc.). Ces indigènes ont vu des choses extraordinaires (navires, avions, etc.) et ont eu accès à des vivres, des médicaments et des équipements parachutés par les avions militaires. Cette période a profondément marqué ces tribus d’indigènes, témoins en sont leurs réalisations suite à ces évènements. Ils ont construit des avions factices en paille (photo ci-dessous) et des pistes d’atterrissage en terre (ci-dessous) afin que ces bienfaiteurs reviennent. Ils ont mêmes construit de fausses cabines de radio-opérateurs (ci-dessous) avec des micro factices, dans lesquels ils imitaient les radio-opérateurs de l’époque qui demandaient ainsi des ravitaillements. Ces pratiques se sont transformées en culte, certains même parleraient de culte religieux. Ce phénomène dura jusque dans les années 70.

Avion en paillePiste d'atterrissageCabine radio-opérateur

La Théorie des Anciens Astronautes

Partant de l’expérience sociologique ci-dessus, surnommée « Culte du Cargo », certains se sont mis à faire une analogie entre l’expérience qu’ont vécue ces indigènes et celle que nous aurions pu vivre si nous avions rencontré des extraterrestres. Que se passerait-ils si les indigènes étaient nous mêmes et les radio-opérateurs américains, les extraterrestres, si leurs leur avions étaient des vaisseaux spatiaux et leurs vivres, de la technologie et des connaissances. Nous aurions dû alors réagir humainement et faire comme ces indigènes : du mimétisme. Existe-il des traces de ce mimétisme, caractéristique du Culte du Cargo, à travers nos cultes, nos religions. Existe-il du mimétisme dans nos réalisations religieuses ?

Prenons une église banale, par exemple (photo ci-dessous : église Saint jacques à Angers). Les clochers des églises ressemblent étrangement, avec un peu d’imagination, à nos fusées spatiales actuelles (photo ci-dessous : fusée Proton russe). Peut-il s’agir de nos avions en paille à nous, comme dans le Culte du Cargo ?

Eglise Saint Jacques à AngersFusée Proton russe

Et les fausses pistes d’atterrissage, où pourrions-nous les trouver ? Pourquoi pas à Nazca. Dans les hauts plateaux péruviens, des dessins (exemple de géoglyphe Nazca ci-dessous) et des bandes ont été tracés il y a entre 300 et 800 avant Jésus-Christ. S’agit-il là d’un appel aux extraterrestres afin qu’ils reviennent, étant donné que ces dessins ne sont visibles que du ciel ? Les bandes sont-elles de fausses pistes d’atterrissage (ou bien des vrais) ? C’est d’ailleurs par avion que les géoglyphes de nazca ont été découverts.

Géoglyphe Nazca de l'Araignée

Les dieux, des extraterrestres ?

Nos dieux seraient t-ils donc des extraterrestres venus des étoiles ? Regardons un peu comment ils ont été représentés dans les différentes cultures en prenant quelques exemples.

Les Dogons, peuple du Mali, effectuent des danses cérémoniales en portant de sublimes masques (quelques masques ci-dessous). Les visages représentés par ces masques ont quelque chose qui n’est pas humain, et pourquoi quelque chose d’extraterrestre.

Masque dogonMasque dogon 2

Masque dogon 3Masques dogon

Prenons les dieux de l’hindouisme, Shiva est blanc avec plusieurs bras et Vishnu bleu avec plusieurs bras aussi (photo ci-dessous). Des humanoïdes bleus ? On en retrouve dans le film SF « Avatar » de James Cameron peut-être, où les indigènes extraterrestres sont bleus.

Shiva et VishnuVishnu

Prenons les dieux Egyptiens, ils ont un corps d’homme mais certains ont des têtes d’animaux. S’agit-il de masques pour masquer leur vrai aspect ou bien s’agit-il de leur vraie nature ? Alors ils ne sont pas humains comme nous (ci-dessous photo du panthéon égyptien). Tiens ! Encore une tête bleue, celle d’Osiris !

Panthéon égyptien

Les pharaons, eux-mêmes étaient considérés comme des dieux. Quand on regarde la statuette de la fille du pharaon Akhénaton ci-dessous, on observe que son crâne est vraiment difforme, presque inhumain.

Fille d'Akhenaton

Quant à la tête d’Akhenaton, elle est très stylisée sur la statue ci-dessous et paraît improbable pour une physionomie humaine.

Akhenaton

Si Dieu nous a fait à son image, ces dieux là ne sont décidément pas humains en apparence !

Des dieux mondialement connus, des « stars extraterrestres » ?

Certaines mythologies, pourtant très éloignées géographiquement, semblent assez proches. Comparons par exemple les dieux du panthéon germain à ceux du panthéon grec. Prenons par exemple Zeus, roi des dieux chez les grecs anciens (tenant la foudre dans ses mains comme sur la poterie ci-dessous) et Thor, dieu du tonnerre (tenant un marteau provoquant la foudre, comme sur le tableau ci-dessous). Ces deux dieux se ressemblent. S’agit-t-il du même dieu ? Les dieux auraient-ils voyagés partout sur la planète et auraient marqué la mémoire des hommes par leurs exploits surnaturels (ou technologiques) ?

Zeus

Thor

Les chars des dieux, des vaisseaux spatiaux ?

Dans beaucoup de religions et mythologies, certains dieux se déplacent en char.

Dans l’Inde ancienne, les textes sanskrits « Ramayana » et « Mahabharata » (12ème siècle avant JC), et d’autres encore, parlent de « Vimanas », des chars sont qui sont décrits comme des machines volantes. En sanskrit « Vimana » signifie d’ailleurs « char des dieux », mais aussi « le palais céleste » ou « le trône ». Les Vimanas sont de différentes formes (ci-dessous une représentation d’un Vimana). Peut-il s’agir d’aéronefs, voir même de vaisseaux mères. Si les dieux sont des extraterrestres, ces Vimanas sont-ils leur moyen de locomotion ?

Vimana

Le Dieu Appolon, dieu grec du chant, de la musique et de la poésie, se voit remettre par son père Zeus un char tiré par des cygnes. Zeus lui ordonne de se rendre à Delphes, mais Appolon désobéit et se rend chez les Hyperboréens, un peuple qui ne connaît ni vieillesse ni maladie et où le Soleil brille en permanence. Il y vit un an et s’en va seulement alors pour Delphes. Il y revient tous les 19 ans. Zeus aurait-il pu être un extraterrestre qui serait retourné sur sa planète natal de temps en temps par l’intermédiaire son vaisseau spatial ? D’ailleurs ces facultés d’immortalité et d’immunité propres aux Hyperboréens, sont souvent attribuées aux extraterrestres. Dans la photo ci-dessous, Apollon tire le char du Soleil afin d’apporter la lumière aux gens de la Terre. La encore l’élément feu est omniprésent, laissant supposer une interprétation du processus de combustion des aéronefs.

Apollon et le char du Soleil

Les dieux sumériens, les Annunakis, voyagent quant à eux, dans des vaisseaux ailés qui nécessitent des infrastructures pour les accueillir (astroports ?), comme le montre la fresque ci-dessous.

Vaisseau ailé annunaki

Dans l’Ancien Testament, qu’a vu le prophète Ézéchiel dans sa vision ? Le Tétramorphe, ou les quatre vivants, quatre animaux ailés tirant le « char de Yahvé »  (représentation ci-dessous : fresque tétramorphe dans l'un des monastères des Météores en Thessalie). Le char y est décrit comme un « char de feu » avec des « chevaux de feux ». Erich von Däniken, leader de la Théorie des Anciens Astronautes, y voit un vaisseau spatial là encore.

Tetramorphe

Il y a plein d’autres exemples encore où les textes religieux décrivent des chars qui volent dans les airs, certains crachant du feu (réacteurs ?) ou faisant un bruit de tonnerre (moteurs ?).

Bien entendu, si des gens de l’époque ont été témoins d’ovnis, ils ne peuvent que les décrire avec des éléments auxquels ils sont familiers : des chars et des chevaux. Nous interprétons peut-être ces descriptions comme des métaphores alors qu’il faut peut-être les prendre au sens littéral du terme. Il faut seulement se mettre à la place des gens de l’époque.

Les demi-dieux, des hybrides moitié humain moitié extraterrestre ?

Dans toutes les mythologies anciennes, on y décrit souvent des histoires de dieux ou des déesses ayant des enfants entre eux : les demi-dieux. S’agirait-il là de cas d’hybridation entre humains et extraterrestres ?

Les monstres mythologiques, issus d’expériences génétiques extraterrestres ?

De même, le nombre de monstres dans les mythologies est incroyable. Sont-ils le produit des manipulations génétiques menés par les extraterrestres ? Les extraterrestres exploiteraient le matériel génétique de la Terre pour créer des êtres qui pourraient peupler d’autres planètes. Ne citons qu’à titre d’exemple le Sphinx, le dieu hindou Ganesh, la Chimère et le Minautore (représentations artistiques ci-dessous par ordre de lecture)

SphinxGanesh

ChimèreMinautore

Les enfants des vierges, issus d’inséminations artificielles ?

Quand on entend les récits de vierges enfantées par des dieux. Peut-on envisager l’idée de l’insémination artificielle sous le contrôle des extraterrestres ?

Les attributs des dieux, des armes technologiques ?

Les dieux avaient des attributs et s’en servaient pour punir les hommes. Thor et Zeus avaient la foudre. Etait-ce là l’interprétation de l’époque pour une arme laser ou plasma ? Poséidon (ci-dessous) est aussi le Dieu des tremblements de terre. Son trident était il un quelconque instrument de haute technologie pouvant provoquer des catastrophes naturelles ?

Poséidon sur son char

Le Bene Gesserit de Frank Herbert

Pour conclure, en écrivant cet article, cela m’a fait penser à Frank Herbert et à la « Missionaria Protectiva » du « Bene Gesserit ».

Frank Herbert, auteur de science-fiction (ci-dessous), a créé la faction du « Bene Gesserit » dans son cycle de « Dune ».

Frank Herbert

Le Bene Gesserit est une organisation qui joue un rôle politique de premier plan dans l’Empire Galactique imaginé par Frank Herbert. Cette organisation est composée de femmes (les Sœurs, par analogie à un ordre religieux. Elles sont d’ailleurs organisées de la sorte). Ces femmes maîtrisent toutes les techniques visant à maîtriser le corps et l’esprit, faisant d’elles des femmes avec des pouvoirs surnaturelles. Elle mènent un programme génétique, étalé sur des générations, en vue de créer un être suprême : le Kwisatz Haderach. Pour y parvenir, elles sélectionnent certaines de leurs Sœurs pour les accoupler avec des mâles provenant des familles royales vivant sur les différentes planètes de l’Empire. Une de leur méthode, leur permettant d’étendre leur pouvoir au sein de l’Empire, se nomme la « Missionaria Protectiva ». Cette méthode consiste à envoyer sur une planète une Soeur afin qu’elle y sème des croyances et des mythes chez les autochtones de la planète. Générations après générations, ces croyances aboutissent à une religion arrivée à maturité, laquelle peut être utilisée par les Sœurs du Bene Gesserit à leurs fins.

A la manière des Bene Gesserit, n’était-ce pas dans l’intérêt des extraterrestres d’entretenir, et même de renforcer les religions qu’ils avaient créés, afin de mener à bien leurs missions diverses sur Terre en nous maîtrisant ?

caruxan

………………………………………………………

Sources :

http://www.youtube.com/watch?v=GPlaMJ1bP60

http://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_du_cargo

http://www.wermodandwermod.com/newsitems/news171120110000.html

http://secretebase.free.fr/civilisations/sumeriens/annunaki/annunaki.htm

http://www.evolutionquebec.com/site/spirit/nibiru.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tétramorphe

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bene_Gesserit

http://fr.wikipedia.org/wiki/Missionaria_Protectiva

…………………………………………………………

© DISCLOSART 2011